• admin94181

MS. V


Ms V.


Quelques mots pour vous définir ?

Je suis une femme à la fois simple et complexe. On me dit souvent que je suis directe, folle, audacieuse, passionnée, insolente, indisciplinée. Une citation qui pourrait me définir « J’aime les esprits indisciplinés et qui pensent à contre-sens

mais qui parlent avec justice de leur Idées folles »


Grâce à la pandémie de la COVID, vous êtes revenue à une passion ancienne, comment est survenu le déclic ?

J’ai toujours eu une grande passion pour l’art dans toutes ces formes. Le confinement m’a donné l’occasion de me décider à prendre le temps de faire quelque chose que j’aime mais que j’avais délaissé durant des années à cause de la routine. J’avais besoin d’une certaine thérapie car le confinement allait me déprimer. Un ami artiste m’a conseillé de faire de l’art une thérapie. D’ailleurs,

je ne le remercierai jamais assez pour ça.


De quelles façons définiriez-vous cet art qui est le vôtre et qui fait appel à des outils informatiques ?

Les tableaux que j’ai réalisé durant le confinement sont un mélange de collages numériques, peinture digitale, traitement d’image que je fais imprimer par la suite sur un support rigide.


Quel artiste vous inspire tout particulièrement? Sous quels aspects peut-on le retrouver dans votre travail artistique ?

Andy Warhol. J’étais toujours fan de son côté farfelu, coloré, excentrique, expressif. J’adore les couleurs contrastées et les formes géométriques. J’avais choisi de faire des portraits qui illustre à la fois l’histoire de mon pays et l’histoire de ma vie. Derrière chaque portrait on retrouve une partie de mon histoire et de mon identité. L’ensemble de mes créations forme mon autobiographie.


Votre dernière série intitulée « IZAHO » est un hommage à la femme malgache, pouvez-vous nous en dire plus ?

La majorité de mes dernières créations est un hommage à la femme malgache. Je souhaite redonner vie aux valeurs de la femme, lesquelles ont été oubliées avec le temps : sa force, sa beauté, son énergie, sa loyauté, sa résistance et son amour.



...



Lire entièrement cette interview rendez-vous ici