• Mozaïk

iAKO MANANTSOA RANDRIANARIVELO



iAKO


iAKO, tout d’abord, pourrais-tu te présenter ?

Je m’appelle iAko Manantsoa Randrianarivelo, né en 1986 à Antananarivo où je

vis jusqu’à aujourd’hui. Je suis photographe artistique et photojournaliste. J’ai une préférence pour la photographie de rue.


Comment est née ta passion pour la photographie ?

Probablement en regardant mon père. Lui aussi, il aimait photographier et en ce temps là j’avais l’autorisation de manipuler son appareil photo. Mais je me souviens que c’était vers l’année 2007 que j’ai réellement été influencé par ce médium. C’était facile pour moi d’exprimer mes idées, mes ressentis, mes délires à travers la photographie. Je dirai même que c’est la photographie qui m’a choisi.


Comment t’es-tu formé dans le domaine de la photographie ?

Sur le tas puis j’ai lu des livres et je participais aussi à des clubs photos dans la capitale. Au début de mon intérêt pour la photo, il n’y avait pas encore de formation en photographie à Madagascar, donc les amateurs devaient improviser. J’ai récemment intégré une formation photographique en ligne très prestigieuse qui m’a aidé à développer ma technique et à exprimer de manière plus évidente ma façon de voir les choses.


Quelles sont tes influences et inspirations artistiques ?

J’ai mis longtemps à reconnaitre que la musique est l’une de mes inspirations artistiques.

Peu importe la musique. J’ai commencé la photographie avec tous les genres. Mais récemment, j’ai trouvé que j’étais plus à l’aise dans les photos documentaires, le photojournalisme et le photo de rue. J’admire les travaux de Daido Moryiama et aussi de Sebastiao Salgado.


Comment définirais-tu ta façon de travailler ?

Depuis mes débuts, je n’ai pas de façon de travailler particulière mais avec les expériences acquises, j’ai trouvé que mes photos étaient meilleures quand j’ai une connaissance profonde de mon sujet. En résumé, je fais des recherches sur le sujet puis j’essaye d’imaginer des scènes dans ma tête, parler avec des amis comment ils trouvent le sujet, apprendre les techniques supplémentaires pour bien capturer. Ensuite, quand je photographie, je combine tous ces éléments dans ma tête et j’appuie sur le déclencheur le moment voulu. Je traite les photos avec plusieurs programmes et je fais des archives.


...



Lire entièrement cette interview rendez-vous ici