• Mozaïk

Questions à Dora Prevost


Dora Prevost
Dora Prevost dans son atelier


Comment se déroule une séance de travail ?

Je travaille par thème, parfois l’inspiration est immédiate et parfois elle prend un peu plus de temps à venir…Une fois que je sais sur lequel travailler, mes sculptures me guident tout au long de ma création.

Je peux avoir une idée précise sur un projet, mais au milieu du projet, la sculpture décide du chemin que je dois emprunter. Par contre, tant que je ne me sens pas en phase avec ma forme sculptée, je continue à modeler et cela peut prendre des mois sur un seul projet.


Quels sont vos matériaux de prédilection ?

Je travaille l'argile, le ciment, le plâtre, et le bronze. J’utilise particulièrement l’argile car le résultat est immédiat, et je peux corriger les erreurs en quelques secondes. Quand je crée, ma création devient ma signature. Je suis fascinée par la force et la fragilité de l'argile qui ,dans sa phase finale, me rappelle notre propre vie.


Quelles sont vos influences artistiques ?

Je suis inspirée par plusieurs artistes de style complètement différent; pour en citer quelques-uns: Augusta Savage, Aaron Douglas, Kehinde Wiley, Gregory Prescott, Jared BARTZ, Giacometti. Tous ces styles viennent ajouter un nouvel ingrédient dans mon travail.


Être une femme conditionne-t-il votre oeuvre ?

Oui, définitivement, la femme est ma première inspiration, de la conception de belles formes des femmes imparfaites à la représentation des thèmes sociopolitiques tels que les inégalités entre les sexes, la violence sexiste, la guerre, l'exploitation sexuelle, à la recherche d'identités, l'acceptation de soi et au privilège notre beauté intérieure vs l'apparence, voilà les sujets dont je parle à travers mon art.

En tant qu'artiste, je sens qu'il est de ma responsabilité de sensibiliser le public face aux problèmes auxquels nous sommes confrontés.


À quel moment ressentez-vous l’instant de création ?

À chaque fois que me vient une nouvelle idée, j’ai envie de me sauver dans mon atelier, si je pouvais j’y passerai des nuits entières…


Quand vous vous lancez dans une pièce, vous partez donc d’un dessin ?

Non jamais, enfin… j’essaye quelques fois, mais je suis très nulle en dessin, donc je fais plutôt des mood boards.


Le corps, seul ou accompagné, entier ou partiel, est l’élément central de votre démarche, pour quelle(s) raison(s) ?

La représentation du corps est certes un objectif pour moi, mais pas seulement pour exprimer sa beauté mais aussi et souvent un moyen de transmettre un message à travers ses courbes et ses formes.



Continuer à lire en téléchargeant le numéro #7 de Mozaik