• Victor Payet

STAARK



STAARK


Ancien élève de l’Iloi au Port, enseignant en histoire des arts plastiques à Bras-Fusil, Yvan Soudys’est fait un nom. Il s’est fait plutôt un pseudo, Staark, dans le manga, « un média qui explose ». Parcours d’un dessinateur passé par l’atelier Shovel et édité par dBDo. Celui qui rêvait de devenir réalisateur de dessins animés. Celui qui a percé avec ’’Redskin’’, et avoue avoir des envies « utopique » de BD franco-belge.


Staark, d’où vient ce pseudo ?

C’est un pseudo que j’avais pris quand j’étais étudiant à l’Iloi (*) au Port. Ca vient d’un personnage de la série manga ’’Bleach’’. J’étais fan de ce personnage de Tite Kubo. Quand j’ai voulu changer mon pseudo pour mon nom, Yvan Soudy, j’étais déjà associé à la série…


Vous avez été formé à l’Iloi ?

Oui. C’est par un cousin qui était à Village Titan (*) que j’ai découvert l’Iloi. J’ai suivi en 2010-2011 une formation de diplômant Master 2 dans la section ETICS (éducation aux technologies de l’information, de la communication et du son), option jeux vidéo.


Je dessinais déjà depuis aussi longtemps que je m’en souviens, et je voulais devenir réalisateur de dessins animés. On m’avait dit au lycée qu’il n’y avait pas de débouchés. J’ai choisi les jeux vidéo à l’Iloi car, avec le scénario ou la mise en scène, ça ressemble beaucoup aux dessins animés. J’aurais pu choisir l’audiovisuel mais il n’y avait pas cette partie artistique qui m’intéresse.


Votre passage au Port a été marqué par une belle expérience…

Avec plusieurs autres étudiants. Nous étions 9 au total, dont Lionel Darie (développeur de jeux vidéo) et Arnaud Bru (fondateur de Bouf’tang). On a été le premier studio étudiant français à participer à l’"Independant game festival’’ de San Francisco avec le jeu ’’Little geek adventure’’.


...



Lire entièrement cette interview rendez-vous ici